Répression anti syndicale : l’UD CGT 44 entre en campagne pour les libertés syndicales

jeudi 22 décembre 2016

La CGT est particulièrement ciblée en termes d’atteintes aux Libertés Syndicales. La médiatisation d’affaires récentes en atteste : GoodYear d’Amiens, Air France, « Les 5 » de Roanne…

Depuis quelques années, nous faisons le constat d’une hausse de la répression syndicale. Cela se traduit par :

  • - Discriminations syndicales au sein de l’entreprise
  • - Remises en cause des droits syndicaux
  • - Entraves à l’exercice des fonctions représentatives et syndicales
  • - Judiciarisations des conflits sociaux
  • - Criminalisations des militants syndicaux
  • - Expulsions des Bourses du Travail

La multitude d’exemples d’atteintes à nos libertés syndicales ne doit pas nous conduire à considérer cette situation comme naturelle.

Nous, militants syndicaux, sommes syndicalistes, pas voyous !

Localement, nos camarades sont régulièrement confrontés à cette répression. La liste est longue :
- Airbus - Maison de retraite protestante - Fonderies Bouhyer - Accoord - Sides - CHU -
- Stélia - UL Sud-Loire - UL Nantes - Edf...

La liberté syndicale est un droit humain universellement reconnu et protégé, une valeur fondamentale consacrée par la Constitution de l’Organisation internationale du travail, depuis 1919.

Pour la CGT, il est temps d’organiser la riposte et la solidarité !

Un important rassemblement se tiendra à l’occasion de l’audience devant le Tribunal Correctionnel de Nantes du Syndicat CGT des Fonderies Bouhyer (Ancenis). Jeudi 05 janvier 2017 – à 13h30 – devant le tribunal Correctionnel de Nantes

En effet, notre syndicat est trainé devant la justice pour avoir osé, dans ses tracts, user de sa liberté de ton et d’appréciation du dialogue social et des conditions d’emploi au sein de l’entreprise. L’employeur s’estime victime d’Injure Publique, délit punissable par une amende pouvant aller jusqu’à 12 000 €.

Cette procédure n’est pas sans lien avec le conflit social qui s’est déroulé en mars 2016 au sein de l’entreprise et qui a été marqué par 15 jours de grève massive des salariés pour les conditions de travail et les salaires.
C’est bien la liberté d’expression syndicale qui sera jugée ce 05 janvier 2017 à Nantes.

D’autres RDV devront aussi être réussis

-* 05/01/2017 : Soutien de nos camarades syndiqués d’Airbus lors de l’audience qui aura à juger de la discrimination syndicale dont ils ont fait l’objet dans l’entreprise.
RDV à 14h00, devant le Conseil de Prud’hommes, 26 Boulevard Vincent Gâche à Nantes

  • 10/01/2017 : Soutien des manifestants agressés par un employeur/automobiliste lors d’une action sur la voie publique le 17 mai 2016 – Contre la Loi Travail.
    RDV à 14h00, devant le tribunal correctionnel, 19 Quai François Mitterrand à Nantes

L’Union Départementale va déployer la campagne « Pas de conquêtes Sociales Sans Libertés Syndicales » et appellent l’ensemble des syndiqué-es à participer à ces actions de soutien.

voir la vidéo













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.