CETA : la CGT écrit aux parlementaires européens

samedi 3 décembre 2016

Comme lors du débat sur TAFTA (TIPP), la CGT s’inscrit pleinement dans la campagne citoyenne contre la ratification du CETA. La CGT adresse le courrier ci-dessous aux parlementaires européens, accompagné d’un argumentaire détaillant les principales lignes rouges que franchirait ce traité en cas de ratification.

Ratification de l’Accord économique et commercial global (AECG – Ceta) entre l’Union européenne et le Canada

Madame la députée, monsieur le député,

Vous vous apprêtez à voter sur la ratification du Ceta. Contrairement à ce que la Commission européenne peut dire, il n’est bénéfique en rien pour les citoyens tant européens que canadiens. Dans la droite ligne du Tafta dont la nocivité n’est plus à démontrer, le Ceta va mettre en péril la souveraineté européenne et nationale. Il porte atteinte au principe de précaution et menace nos droits environnementaux, sanitaires et sociaux.

Vous trouverez donc ci-joint un premier argumentaire détaillant les principaux points préjudiciables qui expliquent pourquoi la CGT est opposée à la ratification d’un tel traité, comme la Confédération européenne des syndicats et le Congrès du travail canadien. Les mobilisations citoyennes s’organisent en Europe comme au Canada pour dénoncer les méfaits de tels accords de libre-échange, avec les organisations syndicales et les ONG.

La CGT tient à votre entière disposition de plus amples informations et un argumentaire plus fourni.

Convaincus que vous ne voterez pas favorablement la ratification du Ceta, recevez, madame la députée, monsieur le député, nos salutations.

Argumentaire CGT contre le CETA














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.