Communiqué intersyndical départemental et parcours nantais pour le 2 juin

jeudi 2 juin 2016

COMMUNIQUÉ COMMUN des organisations syndicales de Loire-Atlantique

Le 2 juin, la Loire-Atlantique dans l’action contre le projet de loi Travail

Face à une opinion qui continue majoritairement à désapprouver le projet de loi antisocial du gouvernement sur la loi Travail, le Premier Ministre et le Président maintiennent une position cabrée, agressive à l’égard des organisations syndicales. Le MEDEF en rajoute dans l’insulte et la caricature.

Face à ce mépris la réponse syndicale demeure celle du maintien de notre unité et de notre volonté d’amplifier et d’articuler une lutte prévue pour tenir dans la durée. Le Premier Ministre s’offusque du blocage progressif de l’économie ! Comment peut-il feindre l’émotion ? Ce gouvernement minoritaire en tous points est à l’origine d’une provocation et d’un recul social majeur voulu contre le salariat. Avec ses rares alliés politiques et syndicaux il a le mensonge de présenter positivement un scénario de dégradation du Code du Travail identique à celui de l’Allemagne il y a dix ans. Il a accouché de millions de travailleurs pauvres, précarisés.

Le 14 juin une grande manifestation nationale est programmée à Paris. La Loire-Atlantique y sera massivement représentée. En attendant, parce que notre département est en pointe dans la lutte interprofessionnelle, nous avons décidé de poser deux temps forts de mobilisation en soutien aux secteurs en grève reconduite ou illimitée. Ce sera les 2 et 9 juin.

Le jeudi 2 juin nous appelons à manifester à 10 h 30
à NANTES – Préfecture, et à Saint-Nazaire – porte 4 STX

Nous ne nous interdisons pas de manifester en centre-ville nantais et nous le prouvons !

Nos décisions se prennent en concertation et démocratiquement quoiqu’en disent Valls et Gattaz. Leurs propos insultants ne nous impressionnent pas.

Le point de rassemblement est à la Préfecture car ce gouvernement est seul à l’origine de la crise ouverte. Sa méthode, illustrée par le 49-3, constitue la première violence. Elle est institutionnelle. Notre manifestation, que nous voulons calme et déterminée, empruntera le quai de Versailles pour passer devant le MEDEF. Puis, au pont de la Motte-Rouge nous aurons un moment de recueillement pour les victimes des manifestations, en particulier le journaliste gravement blessé à la tête à paris et l’étudiant mutilé à Rennes. Là encore les ordres donnés sont cause de ces bavures ainsi que l’utilisation scandaleuse des flashballs. Nous rejoindrons ensuite les cheminots en grève qui nous invitent à venir occuper avec eux le boulevard Stalingrad à la gare SNCF Nord.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.