Victoire de la CGT Airbus Nantes sur les embauches des intérimaires !

mercredi 6 juin 2012

Devant la montée des charges de travail et l’augmentation des contrats intérimaires, la CGT Airbus Nantes a de nouveau engagé une bataille contre le recours abusif du travail précaire.

Déjà en 2004, nous avions mené une campagne contre la précarité des contrats intérimaires et prouvé que les règles qui régissent ce type de travail n’étaient pas respectées.

Tout comme en 2004, les délégués CGT ont de nouveau fait un travail méticuleux sur le terrain afin de localiser chaque intérimaire et les postes de travail occupés par ceux-ci.

De plus, la CGT à relevé tous les mois les mouvements entrées/sorties sur le Registre Unique du Personnel, vérifié tous les contrats commerciaux des intérimaires et les raisons du recours à ce type d’emploi.

  • Ces investigations ont permis de constater que certaines règles n’étaient pas respectées concernant les délais de carences, le travail effectué sur les postes qui ne correspond pas avec l’intitulé de leur contrat, et pour couronner le tout, plusieurs d’entre eux forment les nouveaux intérimaires qui les remplaceront.
  • La règle du tiers temps stipule que « lorsqu’un contrat de travail à durée déterminée ou un contrat de travail temporaire prend fin, il n’est pas possible de recourir pour pourvoir le même poste de travail à un nouveau contrat de travail à durée déterminée ou de travail temporaire, avant l’expiration d’une période égale au tiers de la durée du contrat précédemment exécuté ».

Après plusieurs réunions CGT/Direction où les noms de tous les intérimaires arrivant en fin de contrat sont remontés à la direction, plusieurs d’entre eux sont allés passer les tests d’embauches et ont été embauchés.


L’action menée par la CGT et la pression exercée conjointement avec l’inspection du travail sur la direction ont fini par payer.

A force d’opiniâtreté, la CGT a obtenu de l’inspection du travail qu’elle effectue un contrôle sur le site de Nantes concernant le recours abusif à l’intérim.

Suite à toutes ces actions menées seule par la CGT, la Direction Générale à finalement autorisé le site de Nantes à embaucher 100 personnes de plus au plan initial d’embauches.

La CGT ne cautionne pas la flexibilité ni les 18 mois d’intérim comme une période d’essai !

L’embauche de 100 cols bleus supplémentaires devrait également permettre de promouvoir en interne des changements de filières vers les métiers supports.

La CGT ne lâchera rien et continuera son combat contre la précarité.













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.