Refusons la déchéance de nationalité et la constitutionnalisation de l’état d’urgence

samedi 30 janvier 2016

En réaction à l’horreur des attentats qui ont frappé notre société tout entière, l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement, puis prolongé pour une durée de trois mois. Un projet de loi constitutionnelle prévoit l’inscription, dans la Constitution, non seulement de l’état d’urgence mais aussi de la déchéance de la nationalité pour les binationaux auteurs de « crimes constituant une atteinte grave à la vie de la nation ».

Manifestation le samedi 30 janvier à 15 heures, Esplanade des Droits de l’Homme (Saint-Nazaire) et à 14 h 30, rassemblement devant le palais de justice, quai Mitterrand, à Nantes (défilé vers Préfecture)















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.