Non à la violence sociale, oui à l’efficacité économique, sociale et environnementale

mercredi 2 décembre 2015

Action à Nantes, le 02 décembre

Pas plus qu’il n’y a de trêve dans les attaques contre le monde du travail, il n’y aura de trêve dans l’action syndicale pour le progrès social.

A l’occasion du procès de nos 6 camarades d’Air France, le mercredi 2 décembre prochain à Bobigny, suite à « l’affaire des chemises déchirées », l’UD CGT 44 organise, à partir de 7 h 30, à un déploiement de banderoles sur un pont du périphérique nantais (pour plus d’infos, contactez votre syndicat CGT).

Les banderoles porteront le slogan suivant : « Pas de conquêtes sociales sans résistance syndicale. Non aux condamnations. Réintégration immédiate des salariés d’Air France ».

A l’issue de cette action, nous invitons toutes les personnes solidaires à envoyer sur les réseaux sociaux des photos et commentaires pour marquer notre soutien aux camarades d’Air France et, de manière plus large, dénoncer les violences sociales et les atteintes aux libertés syndicales.

Tous ensemble pour la démocratie, le progrès social.

La mobilisation unitaire se renforce autour des salariés d’Air France. Dans de nombreuses entreprises, des milliers de salariés sont eux aussi confrontés à des licenciements ou menaces sur l’emploi…

A Air France, 9000 emplois ont été supprimés depuis 2012, la direction vient d’annoncer 2900 suppressions d’emplois supplémentaires. En même temps, les bénéfices de la compagnie augmentent !Retour ligne automatique
Les organisations syndicales d’Air France constatent que la direction refuse la reprise d’une véritable négociation dans l’entreprise.Retour ligne automatique
Au contraire, elle multiplie les sanctions, les menaces, les procédures de licenciements de salariés ou représentants des salariés…

Ainsi, 5 salarié-es d’Air France sont trainés devant le Tribunal de Bobigny le mercredi 2 décembre ! Leur faute ? Avoir manifesté leur refus de perdre leur emploi !

C’est inacceptable !

La CGT appelle, ce jour-là, les salarié-es à se mobiliser partout en France pour défendre :
• L’emploi
• La retraire à 60 ans à taux plein
• Les Libertés SyndicalesRetour
• Les salaires, les pensions et les minimas sociauxRetour
• La reconnaissance des métiers pénibles
• Le développement industriel et des services publics

Cette journée du mercredi 2 décembre, après les mobilisations du 23 septembre et du 8 octobre, est l’occasion de poursuivre la construction d’un rapport de force avec les salariés pour imposer une autre politique sociale, favorisant l’investissement humain pour le développement d’une société du plein emploi, respectueuse des Femmes et des Hommes et de l’environnement !















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.