Mort annoncée de l’Hôpital Intercommunal de la Presqu’Ile Guérande/Le Croisic

lundi 19 octobre 2015

LETTRE OUVERTE A LA POPULATION

MORT ANNONCEE DE L’HOPITAL INTERCOMMUNNAL DE LA PRESQU’ILE
Guérande/Le Croisic

Aujourd’hui, l’HIPI GUERANDE - LE CROISIC comprend :
-  80 lits de soins de suite et réadaptation
-  59 lits de médecine, avec des spécificités : médecine générale, soins palliatifs et addictologie
-  308 lits d’hébergement dont 42 de long séjour
-  142 lits de service de soins infirmiers à domicile (SSIAD)

L’ARS a refusé le plan de financement de notre HIPI et préconise à la direction d’accentuer les économies :
. élaboration d’un plan social : contractuels à éradiquer, personnel à supprimer
. diminution capacitaire des services

NOUS HOSPITALIERS, devant l’augmentation de la population vieillissante sur les communes environnantes (PAPYBOOM) interpellons familles et usagers.

Actuellement, la prise en soins de nos patients et résidents reste admissible mais devant les plans sociaux sans cesse reconduits (2016-2017) suppression de 9,6 équivalents temps plein (15 agents) : PREMIÈRE ÉBAUCHE
. l’ARS reste insatiable
. la direction reste malléable
. le personnel corvéable
. les résidents, les patients par leurs besoins de soins coûteux sont condamnables.

Mais, pour une bonne productivité et rentabilité, AVEC UNE BAISSE DE MOYENS HUMAINS et FINANCIÈRE, la vitrine hospitalière devra être attractive (gageons que notre hiérarchie y veillera), mais que d’illusion !!!!!

Beaux sols, belles tables, etc….
Mais avec la réduction du personnel, l’image clientéliste déroutera : cheveux sales, ongles et barbes longs, dentiers scellés….

La diminution capacitaire de l’HIPI conduira à des listes d’attente, ou à une prise en charge ambulatoire : journalière ou fractionnée..

VOUS FAMILLES, USAGERS,
QUE FEREZ-VOUS DE VOS AÏEULS ?

IL NE SERA PAS BON D’ ÊTRE VIEUX, MALADE, SEUL, SANS UN SOU,
ET SANS HÔPITAL PUBLIC DE PROXIMITÉ

ASSEZ DE CASSE du SERVICE PUBLIC –
TROP DE POUDRE AUX YEUX AVEC JOUR DE SOLIDARITÉ et/ou DIVERSES JOURNÉES (Alzheimer, Sida, cancer….)
LA CONTRIBUTION A SES LIMITES ET NE PEUT REMPLACER L’ENGAGEMENT DU MINISTÈRE ET DE NOS POLITIQUES : SERAIENT ILS IMMUNISES CONTRE LE VIEILLISSEMENT ET LA MALADIE ?

LA SANTÉ ET LE DROIT A VIEILLIR DIGNEMENT EST L’AFFAIRE DE TOUS RÉAGISSEZ, INTERPELLEZ L’ARS, NOS POLITIQUES, NOTRE DIRECTION.

Syndicats FO – CGT
Hopital Guérande – Le Croisic

NE SOYONS PAS DUPES !

Madame La Présidente et Les Membres du Conseil de Surveillance,
Mesdames et Messieurs Les Elus,
Mesdames et Messieurs Les Directeurs,
Personnel de l’encadrement,

Vous faites la COM, nous les représentants du personnel allons-nous charger de l’explication de texte.
Sachez que les agents savent aussi lire les petites lignes.
Vous aimez parler chiffre, NOUS AUSSI !

9.6 Équivalents temps plein

Cela signifie :
-  14 884 heures de travail en moins sur une année, soit…
-  2 126 jours de travail en moins sur une année à l’HIPI.

Alors effectivement, vous ne parlez pas d’agent en moins ou de ligne de planning en moins, à votre convenance ; vous nous parlez de diminution de temps de travail comme 0.20 ETP ou 0.30 ETP dans les différents services.
Si on y regarde de plus près : 0.2 +0.30 égal un mi-temps.
Enfin pour illustrer ces propos, faisons simple :

Pour obtenir 1 litre de jus de poires, il nous faut actuellement 100 POIRES.
Demain, afin de réaliser des économies :
Pour faire ce litre de jus de poires de même qualité, vous ne nous donnerez que 80 BONNES POIRES.
Ce qui signifie que les 80 bonnes poires restantes, pour faire le même travail devront être pressées d’avantage !!!
JUSQU’OU ?? (je vous laisse deviner !)

Dans votre logique économique dictée par l’ARS, nous sommes loin du résident et du patient.
La solution miracle a tous nos maux (M A U X) : la réorganisation du travail dans les services.
Il est vrai qu’aujourd’hui les réorganisations ça nous connaît :
-  Refaites au moins 12 fois en 25 ans,
-  Organisation pour les jours de procédure dégradée,
-  Organisation du week-end
-  Puis RéOrganisation du week-end avec procédure dégradée,
-  Organisation du travail de nuit, etc…
Vous nous expliquez, à nous agents, que nos organisations sont obsolètes, qu’elles sont arrivées au bout du bout ; à nous de repenser le soin…
Il serait honnête de nous dire qu’aujourd’hui, vous allez modifier nos organisations de travail avec moins de personnel : en faire toujours + avec -.

NOUS NE SOMMES PAS DUPES.

… / …
Certes, votre personnel est bien formé :
-  Formation sur la bientraitance,
-  Formation sur les risques psychosociaux,
où l’on nous explique comment prendre en charge nos patients et résidents avec des conditions de travail au rabais sans culpabiliser.

A cela s’ajoute, les efforts qui vont être faits par les praticiens hospitaliers sur la durée moyenne de séjour,
En exemple, un lit identifié palliatif doit avoir une DMS = ou < à 14 jours.
Dépêchez-vous de mourir, vous plombez le budget de l’hôpital !

Des économies, toujours des économies…
Il ne fera pas bon d’être vieux, malade, seul et sans argent.
L’ARS reste insatiable,
La direction reste malléable,
Le personnel corvéable,
Les résidents, patients par leurs besoins de santé coûteux sont condamnables !

Mesdames et messieurs, les années passent,
La vieillesse arrive,
Demain vous serez les futurs usagers dans un hôpital déjà bien malade.

La santé et le droit à vieillir dignement sont l’affaire de tous.

Nous vous interrogeons :
Doit-on se contenter d’une prise en charge à minima ? Et pire à venir !

Notre système de santé est malade, soignants – usagers – citoyens, nous pouvons ensemble guérir ce virus qu’est l’austérité.

Nous reprendrons ces quelques lignes écrites par notre collègue médecin…

« Le devoir des soignants est de ne pas accepter de sacrifier l’humanité sur l’hôtel de la productivité… Le devoir de l’administration est de donner aux soignants les moyens de s’endormir le soir avec la satisfaction du travail bien fait ».

Mesdames et messieurs, allons-nous mener le même combat ?

Mesdames et messieurs les Directeurs, mesdames et messieurs les élus, mesdames et messieurs les médecins, mesdames et messieurs les cadres de l’HIPI, il est temps de dire STOP.
Arrêter de dire : on n’a pas le choix !!!
Arrêter de subir le dictat de l’ARS via le gouvernement

Rejoignez-nous dans notre combat : la défense du service public.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.