Avec les sous traitants STX pour se battre sur les salaires et les conditions de travail

mercredi 14 octobre 2015

Pour l’augmentation des salaires !

Chez les sous-traitants en CDI, les salaires sont gelés depuis plusieurs années. Et c’est chez les intérimaires que la perte de pouvoir d’achat est la plus importante. Le taux horaire proposé aujourd’hui est réduit de plusieurs euros, aggravant la perte de pouvoir d’achat d’environ 15%.

La faute à qui ? Les patrons de la sous-traitance et de STX se rejettent la balle. Les premiers en disant qu’ils obtiennent des marchés au ras des pâquerettes. Les seconds en affirmant que la prise de commandes est soumise aux aléas de la concurrence européenne.

Mais cela n’empêche pas ces messieurs de ramasser des bénéfices qui, pour nous la CGT, seraient plus utiles dans la poche des salariés.
Le plan de charge à STX est plein pour 5 ans.

Revendiquons et imposons aux directions des salaires dignes du travail effectué.

Pour cela, camarades, la lutte et le combat sont indispensables. N’acceptons plus la dégradation de nos conditions de travail !

Aux réfectoires, les conditions d’accueil, le temps d’attente aux micro-ondes ou même pour s’asseoir, sont tels que nombre d’entre nous mangent dehors, dans les voitures ou même sur les lieux de travail. L’hiver qui arrive va rendre cette situation plus insupportable encore.

Des lieux de pauses propres, adaptés et correctement chauffés n’existent pas en nombre suffisant. La direction de STX pousse le mépris jusqu’à chasser les salariés travaillant à bord des rares machines à café présentes dans les ateliers. Les sanitaires ne sont pas nettoyés assez fréquemment au regard du nombre que nous sommes.

Indigne est bien souvent le mot qui caractérise le mieux leur état.

A bord, on nous impose de travailler les uns sur les autres pour tenter de rattraper le retard. Les salariés alors subissent des nuisances qui s’additionnent : l’encombrement, les fumées, le bruit, les émanations de peinture ou les poussières de brossage, l’humidité, le confinement, des postures de travail inconfortables, les pressions de l’encadrement ...

Ces conditions de travail nous usent et provoquent des tensions, parfois même entre travailleurs. Pendant ce temps, ceux qui sont responsables de cette situation restent à bonne distance. Il s’agit de la direction de STX et des patrons des entreprises sous-traitantes qui tirent profits des économies faites sur nos conditions de travail.

C’est en revendiquant tous ensemble que nous serons plus forts pour obtenir gain de cause !

Pas de salaire : pas de travail !

La direction de STX, qui est responsable de la désorganisation du travail, impose aux patrons sous-traitants des pénalités ou des retards de paiement pour les travaux non livrés à temps. Dans ces conditions, il est fréquent que les patrons sous-traitants, qui veulent eux aussi conserver leurs profits, ne paient pas entièrement (ou même ne paient plus du tout) leurs salariés.

Régulièrement, des travailleurs se retrouvent ainsi avec plusieurs mois de salaires non-payés. Les promesses de paiement sont reportées de mois en mois.
Ces dernières années, plusieurs centaines de travailleurs ont connu cette situation insupportable.
Certains se sont résignés à rentrer chez eux, sans argent.
D’autres se sont battus, avec le soutien de la CGT.

Les travailleurs qui ont pu récupérer leur salaire sont ceux qui n’ont pas cru aux promesses mensongères. Ils se sont organisés collectivement, avec prudence mais avec détermination. Ils n’ont pas attendu l’approche de la livraison du navire et de la fin des travaux pour revendiquer ce droit élémentaire : chaque heure de travail doit être payée.

L’USM-CGT appelle l’ensemble des travailleurs concernés à ne pas accepter l’inacceptable !

Organisons-nous, luttons ensemble, pour que chacun soit correctement payé de son travail.













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.