Bras de fer sur l’assurance chômage

jeudi 27 février 2014

Manifestation jeudi 27 février à 17h30 Place Graslin - Nantes

Bras de fer sur l’assurance chômage

Les négociations sur l’assurance chômage ont démarré sur fond de tension entre le Medef et les organisations syndicales. Alors qu’en cette période de crise et d’augmentation du chômage l’ensemble des organisations syndicales cherchent à améliorer les droits des privés d’emploi, le patronat a mis sur la table une série d’exigences inacceptables. Il refuse catégoriquement de mettre la main à la poche et cherche toutes les pistes d’économies possibles sur le dos des demandeurs d’emploi. La mobilisation le 27 février des salariés, des privés d’emploi, des intérimaires et intermittents du spectacle particulièrement visés par les attaques du Medef est donc indispensable pour gagner. La CGT a mis sur la table des propositions visant à obtenir une meilleure indemnisation ; des demandeurs d’emplois. Elle revendique aussi une meilleure formation pour les demandeurs d’emplois et plus globalement la création d’un véritable droit a la formation professionnelle. Enfin, elle propose des mécanismes visant à dissuader les entreprises de recourir aux contrats précaires, notamment par uneTaxation des contrats courts et à temps partiel CDD et intérim.

L’UD CGT 44 invite tous les salariés à rejoindre la manifestation ACTION CULTURE EN MARCHE jeudi 27 février à 17h30 au point de rassemblement place Graslin, devant l’opéra

Fraternellement

Union Départementale CGT 44

Pour la CGT, chaque salarié de ce pays a le droit, quand il est frappé par le chômage, d’avoir une assurance chômage qui lui permette de faire face.

Les négociations ont démarré sur fond de tension entre le Medef et les organisations syndicales. Alors qu’en cette période de crise et d’augmentation du chômage l’ensemble des organisations syndicales cherchent à améliorer les droits des privés d’emploi, le patronat a mis sur la table une série d’exigences inacceptables. Il refuse catégoriquement de mettre la main à la poche et cherche toutes les pistes d’économies possibles sur le dos des demandeurs d’emploi.
Le Medef veut :

  • supprimer le régime des intérimaires (l’annexe 4) ;
  • supprimer le régime des intermittents du spectacle (annexes 8 et 10) ;
  • baisser drastiquement les allocations des plus précaires qui alternent petits boulots et chômage ;
  • supprimer le complément d’indemnisation lié à l’activité réduite ;
  • moduler les allocations à la baisse si le chômage baisse : comme si le demandeur d’emploi était responsable de sa situation… ou bien il devra accepter n’importe quel petit boulot ;
  • remonter le seuil d’ouverture des droits de 4 à 6 mois, excluant encore de nombreux travailleurs de toute indemnisation, alors que moins d’un chômeur sur deux est actuellement indemnisé.

La CGT appelle les salariés en emploi ou privés d’emploi, intermittents, précaires, intérimaires à dire stop au patronat.

A Nantes, une manifestation à l’appel de "Je marche pour la Culture" dont fait partie la CGT (Spectacle, Culture, SNJ,...) est organisée ce jeudi à 17h30 Place Graslin devant l’Opéra.

TOUS ENSEMBLE - Salariés en emploi ou privés d’emploi, intermittents, précaires, intérimaires

MANIFESTONS
pour mieux indemniser, mieux former et lutter contre la précarité

JEUDI 27 FEVRIER
17h30
devant l’Opéra à Nantes















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.