Une commande de paquebot...mais les licenciements continuent dans la sous traitance !

lundi 14 janvier 2013

Rassemblement lundi matin devant Aerolia pour distribuer le tract et point presse à 10h00 sur la situation de SMH.

UNE COMMANDE…MAIS LES LICENCIEMENTS CONTINUENT !

Après des années sans prise de commande et la suppression de centaines d’emplois sur le site ainsi que des volumes de chômage partiel sans précédent, l’annonce en ce début d’année de la commande du paquebot Oasis peut apparaître comme une bonne nouvelle.

Pour les salariés de la Navale, cette nouvelle devrait d’abord et avant tout être l’assurance que l’emploi, les conditions de travail et le niveau des salaires soient au minimum maintenus et même améliorés.

Mais derrière les premiers discours euphoriques de circonstance de nos patrons, la réalité apparaît rapidement et malheureusement bien différente !

A peine les flonflons et les cotillons remballés, la direction de STX s’est empressée de ressortir son éternel refrain : "on ne fera pas d’argent sur ce bateau-là".

Tout ça pour tenter de justifier les économies qu’elle veut continuer à faire sur le dos de l’ensemble des salariés, STX et sous-traitants, en continuant à s’en prendre à nos emplois, nos conditions de travail et le niveau des nos salaires.

Ce discours relayé dans les entreprises sous-traitantes a des conséquences dramatiques : les licenciements programmés en fin d’année se poursuivent comme si de rien n’était.

Triste retour de congés pour les salariés de SMH (Société de Montage Hydraulique) installée à 2 pas des Chantiers Navals et travaillant sur le site depuis 13 ans :

la direction a lancé une mesure de licenciement "économique" pour 5 des 25 salariés de l’entreprise.

Et cela en dépit du fait que SMH a des commandes en cours pour STX qui occupent tout le personnel et 2 salariés supplémentaires (SMH a dû faire appel à de la main d’œuvre extérieure pour pallier à cette charge de travail) !

En dépit aussi du fait que SOFREBA, maison-mère de SMH et de plusieurs autres filiales, a un plan de charge complet pour l’année 2013 et qu’elle a d’ores et déjà besoin de main d’œuvre supplémentaire ! Comme cela a déjà été fait régulièrement ces dernières années, ces travaux pourraient sans aucune difficulté être confiés aux travailleurs de SMH et garantir leur emploi.

Mais, de toute évidence, les patrons de SOFREBA (comme ceux de la plupart des entreprises sous-traitantes) veulent faire appel à des travailleurs venant de pays où les salaires sont plus bas qu’ici, au détriment de nos emplois, de nos salaires et de nos conditions de travail !

Et tant pis si l’habituel argument d’une prétendue « pénurie de main d’œuvre qualifiée locale » tient moins que jamais la route !

Ces licenciements sont ABUSIFS et INJUSTIFIABLES !

Ils n’ont pour raison d’être que la soif de profits des patrons de STX et des entreprises sous-traitantes, sur le dos des salariés.

La CGT appelle l’ensemble des salariés du site à soutenir les travailleurs de SMH en lutte contre ces licenciements.

licenciements SMH














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.