Négociations sur la sécurisation de l’emploi : le Medef en veut toujours plus !

jeudi 10 janvier 2013

Le Medef s’obstine à exiger plus de flexibilité Votre intervention est indispensable !

Depuis trois mois des négociations sont ouvertes entre les organisations
d’employeurs et les syndicats de salariés à la demande du gouvernement pour « sécuriser l’emploi ».

Au fil des semaines, le patronat avec le Medef à sa tête, s’est évertué à détourner ostensiblement le sens initial de la négociation en prétendant la transformer en une occasion pour fléxibiliser davantage l’organisation du travail et précariser encore plus les salariés !

Après avoir touché 20 milliards d’aides publiques, le Medef en veut plus : licencier plus vite, plus facilement, moins cher et sans contrôle.

Les positions du Medef sont à ce point inacceptables que, pour l’instant, tous les syndicats les ont rejetées. La partie n’est cependant pas terminée, les négociations reprennent les 10 et 11 janvier 2013.

C’est une révolution dans le Code du Travail qui se prépare. La CGT vous informe et vous alerte. Prenez connaissance de ce qui vous menace :

  • Le contrat de projet = nouveau contrat précaire

Il existe déjà une multitude de contrats de travail qui permettent une extrême souplesse pour les employeurs et qui provoque une extrême précarité pour les salariés. (Temps partiel, CDD, contrats
de chantier, saisonnier, intérimaire, aidé, intermittent, d’alternance,… bientôt
contrat de génération et contrat d’avenir.)

Le Medef innove encore avec le contrat de projet : Votre employeur pourrait
vous employer demain en CDI de projet qui n’a de CDI que le nom puisque vous pourriez être licencié dès la fin de la tâche confiée. Cela pouvant se produire à tout moment et sans l’application des droits liés à un licenciement économique.

Vous n’auriez aucune indication... la suite dans le document joint

négociation droit du travail














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.