Pas d’armistice chez Airbus

samedi 11 novembre 2017

A la 11ème heure du 11ème jour du 11ème mois de 1918, les armes se sont tues. Très exactement 4 ans, trois mois et neuf jours de combats terriblement meurtriers.

Ce jour marquait la victoire de la paix.

8,5 millions d’hommes tués aux combats. 21 millions furent blessés ou revinrent de la guerre invalides. Près de 6 millions de civils perdirent également la vie.

L’anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 est devenu un jour férié en France par la loi du 24 octobre 1922, le désignant comme « jour du souvenir ».

Cette célébration c’est imposé comme un temps fort de la vie publique française et depuis 2012 un hommage à « tous les morts pour la France ».

En 2017 chez Airbus, c’est journée « portes ouvertes » pour ceux qui n’auraient rien à faire pendant cette journée.

Le programme A320 ainsi que les services supports sont sollicités ce jour pour répondre aux objectifs de productions.

Le client n’attend pas, peu importe le jour où les citoyens quel qu’ils soient puissent se poser un moment pour ne pas oublier cette génération sacrifiée pour notre liberté.

Les jours fériés rentre dans le fameux PFE et par la même occasion Airbus éduque les jeunes générations par la productivité avant le souvenir.

Éduquer les jeunes générations par le porte-monnaie en faisant l’impasse sur le devoir de mémoire, tel est aujourd’hui un des objectifs du système capitaliste.

Pour la CGT l’augmentation du salaire ne doit pas passer par le travail des jours dédiés aux commémorations, mais bien par une augmentation des salaires.

La CGT dénonce l’ouverture des ateliers pour ce 11 novembre et appelle les salariés concernés à ne pas répondre aux sollicitations de leur hiérarchie.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.