Hausse du prix du timbre, toujours plus pour les actionnaires !

mercredi 25 octobre 2017

Les 935 millions de résultats d’exploitation ne suffisent pas aux actionnaires et dirigeants de La Poste

Au premier Janvier 2018, La Poste augmentera ses tarifs de 4.7 % en moyenne portant ainsi le prix du timbre Rouge (j+1) à 0.95 euros soit près de 12 % d’augmentation !

Cette forte augmentation, sous le prétexte fallacieux de la baisse des volumes a été autorisée par l’ARCEP ;décision passée complètement sous silence par les grands médias.

Dans le même temps les tarifs du courrier industriel de gestion évolueront de 1.8% et ceux de marketing de 1.5%.

En 2014, l’ARCEP avait déjà autorisé La Poste à pratiquer sur la période de 2015 à 2018 des hausses annuelles moyennes supérieures de 3.5% à l’inflation, La Poste ayant consommé plus de 50% de son enveloppe d’augmentation pluriannuelle dès 2015 avec une hausse de 15% du prix du timbre.

En 2016 et 2017, loin d’être rassasiée elle a continué sa politique de hausse tarifaire !

En 2018 l’augmentation n’aurait donc pas dû excéder 1.5% ! Et par un changement des règles comptables, elle va pouvoir s’octroyer jusqu’à 5% de hausse moyenne de ses tarifs.

Le prétexte de la baisse des volumes est aussi repris par l’entreprise pour continuer les suppressions d’emplois : plus de 8000 emplois ont disparu en 2016, dans le même temps, la précarité suit le cours du timbre, elle explose (plus 13% de CDD et plus 37% d’empois intérimaires).

Et pourtant on ne peut pas dire que l’entreprise se porte mal au regard de ses résultats financiers du 1er semestre 2017 avec un CA de 12 Milliards d’euros, un résultat d’exploitation de 761 millions d’euros alimentés notamment par le CICE, donc par le contribuable.

La CGT dénonce cette stratégie destructrice d’emplois, de conditions de travail, de casse du service public postal et de mise à contribution des usagers pour une logique d’entreprise imposée unilatéralement au seul bénéfice de la finance.

Face à cela la CGT propose l’appropriation publique des activités postales pour permettre :

  • Le développement du service public postal avec le maintien et la création de bureaux de poste de proximité en zone urbaine et rurale
  • Une distribution du courrier et des colis 6 jours sur 7 en j+1 voir H+
  • Des services financiers accessibles à tous les citoyens
  • La création d’emplois stables et qualifiés pour assurer un service public postal de qualité partout et pour toutes et tous, en tout point du territoire.














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.