Non à la précarité ! Non au contrat de chantier (CDIC) !

vendredi 24 mars 2017

Un pacte territorial qui précarise les travailleurs

Le 2 février dernier, le gouvernement et le patronat de Loire Atlantique, soutenus par la CFDT, la CFE/CGC et la CFTC, ont signé à Paris un pacte territorial visant, soi-disant, à développer l’emploi et les compétences dans la construction navale.

Derrière cet accord qui parle de favoriser le maintien et le développement de l’emploi par la formation professionnelle autour des chantiers navals de Saint Nazaire, se cache le véritable objectif des dirigeants de STX et des patrons des entreprises sous-traitantes : casser les droits de tous les salariés, CDI, CDD et intérimaires et augmenter leurs bénéfices en baissant les salaires.

En effet, le projet d’accord territorial, présenté par le patronat, le 13 février à la DIRECCTE de Nantes, déroge à toutes les règles du droit du travail.

Sous couvert d’introduire sur les chantiers de Saint-Nazaire un CDI-C (contrat à durée indéterminée de chantier) de longue durée, qui remplacerait les CDD et les contrats d’intérim, le patronat veut simplement supprimer les indemnités de précarité et de fin de mission pour les salariés en CDD et les intérimaires, sans pour autant s’engager sur la sécurisation des parcours professionnels par la formation qualifiante et la stabilité de l’emploi.

Pourquoi la cgt refusera un accord perdant/perdant pour tous les salariés ?




4 pages Navale - Interim contre le CDIC














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.