Urgence : des bateaux à construire, il y en a !

mercredi 19 septembre 2012

Le discours général d’STX France sur les navires du futur (Plus propres, plus économes en énergie et novateurs) a curieusement disparu de ce qui fait l’actualité et cela doit nous interroger au plus haut point.

Tout est secret, tellement secret qu’il est raisonnable de se poser des questions sur les véritables objectifs de la Direction et de l’Etat sur le devenir de la construction navale.

Des choix de modernisation ont été actés, mais l’activité en terme de volume de charge ne correspond à rien. Le chômage est installé dans l’entreprise.
Ce constat est dramatique et ce, malgré ce qui peut être avancé sur la diversification. Seule une relance de l’activité nous donnera les éléments indispensables à la compétitivité car 20% de chômage, c’est 20% de perte de production sur lesquelles on crée la plus value et donc les richesses.

Les chantiers STX de Saint-Nazaire et de Lorient ont pour vocation de construire des navires de tous types. En réponse, on nous parle des navires offshores qui seraient un créneau innovant et d’éventuels paquebots qui se déplacent sur un hypothétique plan de charge.

Des bateaux innovants ? OUI

Des bateaux répondants aux besoins des armateurs et des passagers ? OUI

...

Urgence : des bateaux à construire, il y en a !

La diversification à portée de main !

Face à ce constat, nos Directions respectives nous parlent de diversifications sans plus de précisions. La diversification, ils l’ont sous les yeux mais ils n’ont pas fait ce choix. Leur choix est en trompe l’oeil. Ils se positionnent sur des marchés saturés (Offshore, éolien), sans réel objectif de développement si ce n’est une rentabilité financière immédiate sans lendemain.

Le groupe STX France a besoin de réels projets qui fédèrent les quatre établissements qui le composent, que ce soit à Saint-Nazaire (Chantiers, Cabines et Solutions) ou à Lorient. Les dirigeants de STX par leurs silences et leurs non dit, ont une grave responsabilité sur le niveau du plan de charge et l’état d’esprit de leurs salariés.

De mauvais choix ont été faits et malgré tout ils maintiennent le cap. On ne se finance pas sur les subventions. La sous activité pénalise les entreprises. L’ambition industrielle de nos dirigeants a disparue.

Ne les laissons pas faire, nous avons des valeurs à faire valoir !

Des navires à construire ce n’est pas ce qui manque, ne serait-ce que pour renouveler la flotte française, et mettre en place ce qui est cher à nos dirigeants : une construction navale capable de répondre aux critères qui leurs sont chers : Coût, Qualité, Délais.

Mettre en place un ERP (IRENE) ou remplacer le portique, si on ne met pas la charge associée, à quoi cela sert-il ?

Cet état de fait et cette situation nous n’en voulons pas. Les dirigeants quelque soit leurs fonctions et leurs responsabilités doivent prendre urgemment les décisions qui s’imposent.

4 ferries pour la SNCM + 4 en options, des méthaniers pour GDF SUEZ etc. . . . Alors oui, imposons nos choix, exigeons que ces commandes soient prises rapidement à Saint-Nazaire.

Dès aujourd’hui, montrons que d’au
tres choix sont possibles !

Après plusieurs intersyndicales, nous vous appelons à vous mobiliser Le jeudi 27 septembre à 10h30 au rond point de l’ancre.

Saint Nazaire le 19/09/12















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.