Loi Travail : pas dans mon entreprise !

vendredi 27 janvier 2017

Nous ne lâchons pas l’affaire et c’est maintenant entreprise par entreprise qu’il faut mener la lutte contre la casse des droits des salarié-es !

Les dispositions principales de cette loi prennent effet au 1er janvier 2017, cela va nous conduire à une nouvelle phase de la lutte. Nous avons décidé d’empêcher la mise en œuvre de la loi travail dans les entreprises.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL ont décidé de poursuivre la lutte contre la loi travail, à partir de propositions revendicatives communes autour des questions :

• de la négociation collective et de la démocratie sociale,
• de la rémunération et de la reconnaissance du travail,
• de la réduction du temps de travail,
• de l’emploi et de la qualité de l’emploi,
• des problématiques de la jeunesse.

Ces questions sociales constituent une préoccupation majeure pour les jeunes, les privé-es d’emploi, les salarié-es, du privé comme du public, et plus largement des citoyen-nes. Elles doivent être au cœur du débat démocratique qui s’ouvre avec les élections politiques à venir en 2017.

Dans la poursuite de la consultation citoyenne, cette plateforme revendicative est destinée à être discutée sur les lieux de travail, les lieux de vie, les lieux d’étude lors d’initiatives communes organisées localement.

L’intersyndicale nationale rendra publique le 28 mars prochain la plateforme revendicative finalisée, enrichie et légitimée par les débats.

Pour la CGT, cette nouvelle phase articule : formation, alternatives revendicatives autour d’une plate-forme unitaire, aide au suivi des négociations, actions judiciaire et juridiques.

Pour mener le combat contre la loi travail :

- un tableau de recensement des négociations qui s’ouvrent et des thématiques abordées a été mis en place. Il est important de faire vivre cet outil (contactez l’UD)
- Un module de formation confédéral est à la disposition des organisations afin d’outiller les militants, les responsables syndicaux et les représentants du personnel à la fois sur le contenu de la loi et sur la démarche CGT pour s’opposer aux mesures régressives et à une négociation de renoncement (contactez l’UD).

C’est quoi ce travail ? C’est le titre choisi pour la plate-forme unitaire de propositions revendicatives, autour des questions de la négociation collective et de la démocratie sociale, de la rémunération et de la reconnaissance du travail, de la réduction du temps de travail, de l’emploi et de la qualité de l’emploi, et des problématiques de la jeunesse

C’est quoi ce travail ? 4pages unitaire

Au niveau de la lutte juridique, une plainte va être déposée auprès de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Elle s’appuie notamment sur les conventions 87, 98 et 158 de l’OIT et particulièrement les questions d’inversion de la hiérarchie des normes, le referendum…

Le rendu de la décision ne devrait pas intervenir avant un an mais ces recours demeurent un point d’appui pour les syndicats.

Est aussi en cours de rédaction, un recours devant le comité européen des droits sociaux (CDES) sur trois dispositifs légaux concernant les astreintes, la protection
insuffisante des salariés en matière de forfait jours, la tri-annualisation et l’annualisation du temps de travail, contraires à la charte sociale européenne.
Cette réclamation est susceptible d’orienter les décisions de la Cour de Cassation.

Afin de nous permettre de fédérer, de s’entraider et d’être utiles à tous pour mener le combat contre la loi travail, pour un code du travail du XXIe siècle et gagner une société de progrès social, la CGT a voulu faire de ce site internet, une « boite à outils » à la disposition de ses organisations et structures. le lien : http://www.combattrelaloitravail.cgt.fr/loi-travail-combat…/













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.