DCNS, la nouvelle bouée de sauvetage de l’État "apprenti-stratège" ?

samedi 22 octobre 2016

Il semble que faire appel à DCNS, en sollicitant de sa part un rachat, ou une entrée au capital, d’un autre groupe, soit devenu une habitude. Ces dernières années, plusieurs dossiers ont amené l’État à solliciter notre entreprise dans ce sens. Avec dernièrement une certaine accélération comme si, en coulisses, des dispositions politiques poussaient les astres à s’aligner ???

L’argument est le même à chaque fois : "Eviter de laisser partir des savoir-faire pour garantir la souveraineté industrielle de la France". C’est « visiblement » une nouvelle fois le cas avec la mise en vente de STX par le groupe Coréen STX Offshore & Shipbuilding.

Tout d’abord, il faut rappeler qu’à une époque STX s’est appelé Alstom. La France avait alors cédé un outil industriel qu’il considère aujourd’hui comme stratégique !

Il semble en effet juste de rappeler l’État à l’ensemble de ses responsabilités lorsqu’il cède aux exigences financières de certains, oubliant alors les intérêts du plus grand nombre. Une fois de plus, ce sont les salariés de ces entreprises et les contribuables qui trinquent dans une logique de nationalisation des pertes et de privatisation des profits.

Laisser des entreprises se faire déchiqueter, et solliciter ensuite le contribuable pour réparer les dégâts, c’est une faute, voire une escroquerie !


tract STX DCNS octobre 2016














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.