Le groupe SFR doit vivre !

jeudi 13 octobre 2016

Nouvelle journée d’action nationale contre les suppressions d’emplois et les fermetures d’agence le 13 octobre.

Pour la Loire Atlantique, deux boutiques vont déjà être touchées :

  • La boutique St Nazaire Trignac va être fermée alors que la fréquentation est énorme depuis la fermeture de la boutique de La Baule !
  • La boutique 5/5 de Pornic va être transférée vers un indépendant, le personnel ne sera plus salarié de SFR.

13 OCTOBRE 2016 - Nouvelle journée de grève et de manifestations :
le Groupe SFR doit vivre !

Alors que la stratégie qui s’apparente à un démantèlement du 2ème opérateur du marché français des Télécoms se précise, la mobilisation des salariés se poursuit, forte du succès du 6 Septembre.

Cette journée avait réuni des centaines de grévistes, laissé plus d’une boutique sur 5 fermée et vu de nombreux débrayages dans les centres de services clients de Nantes, Massy ou encore Marseille.

Cette mobilisation a permis que la Direction du réseau de distribution cède à deux reprises aux revendications portées par les salariés :

  • - la dé-précarisation de 40 CDD en CDI (elle en avait déjà embauché 19 sous la pression des salariés alors qu’une journée de grève se préparait le 4 Juin),
  • - la prolongation de l’accord d’entreprise sur les séniors arrivé à terme le 30 Septembre 2016, accord qu’elle ne souhaitait pas reconduire ni renégocier dans le contexte actuel.

Ce qui renforce notre exigence d’ouverture d’une négociation sur cet accord.

Dans un premier temps, au moins 50 boutiques devraient être fermées rapidement et 50 de mieux cédées à des franchisés. A cela s’ajoute l’annonce d’une prochaine externalisation des Services Clients SFR chez un des leaders des centres d’appels, le prestataire de services INTELCIA, lui-même en cours de rachat par ALTICE ! Même si pour l’heure le rachat d’INTELCIA par ALTICE n’est pas totalement finalisé, le recours à la sous-traitance est manifeste, d’autant qu’INTELCIA resterait le prestataire de ses plus gros clients d’aujourd’hui : Bouygues Telecom, Orange et Google, pour ne pas les nommer.

Dans ce contexte d’une profonde mutation de l’univers des Telecoms, il est avéré que les pertes strictement comptables accusées par le Groupe SFR ne sont dues qu’au recours à un endettement massif et aux opérations de refinancement induites, qui n’ont pour effet que l’enrichissement des banques. Si SFR a perdu 2 millions de clients aujourd’hui, c’est de l’entière responsabilité de cette politique.

Pour La CGT, cette stratégie financière mortifère doit être combattue. Il y a un avenir
pour tous les salariés de toutes les entreprises du Groupe SFR. Il faut en finir avec le coût du Capital, le travail des salariés créé les richesses.

Contrairement à ce que SFR fait peser sur l’emploi et les salariés au quotidien, les dépenses afférentes à l’emploi et aux personnels sont, elles, en baisse !

La politique de « réductions des coûts » mise en œuvre par ALTICE a atteint ses limites, car elle empêche l’efficacité économique et le développement de l’entreprise. Dans le même temps, le Groupe SFR :

  • - a empoché 8 millions d’€uros au titre du CICE au premier semestre 2016,
  • - a dépensé 2,7 milliards d’€uros en dividendes versés au Groupe ALTICE, aux sociétés rachetées à la maison mère, ou à Monsieur DRAHI !

Il y a bien un problème de répartition des richesses dans le Groupe SFR qui menace
l’avenir de milliers de salariés et de leurs familles. Pour La CGT, seule l’action peut empêcher les suppressions d’emploi, les fermetures de boutiques et autres externalisations.

Elle appelle tous les salariés du Groupe SFR à amplifier la mobilisation dans l’unité la plus large avec toutes leurs organisations syndicales le jeudi 13 octobre et à organiser partout en France des piquets de grève et manifestations.

Tous ensemble, les salariés de SFR peuvent gagner le maintien de l’emploi, de meilleures garanties collectives et le développement des services rendus aux abonnés et usagers du réseau.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.