STX : communiqué sur une éventuelle prise de participation majoritaire de l’Etat

mercredi 12 octobre 2016

Une nouvelle annonce médiatique laisse à penser que l’État souhaiterait prendre des parts majoritaires au rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire. Cela augmente le nombre d’hypothèses sur le nom d’un éventuel repreneur et ce ne sont pour l’instant que des spéculations. D’ailleurs, un communiqué du gouvernement infirme aujourd’hui l’annonce d’une prise de participation majoritaire de l’État.

Le Chantier naval a déjà connu tous les scénarios qui se présentent à l’occasion du rachat éventuel à venir (nationalisation, actionnaire français, européen ou asiatique). Le moins que l’on puisse dire, c’est que les salariés ont traversé chacune de ces périodes en encaissant les coups d’une même politique de casse sociale.

Pour rappel, c’est sous la même équipe de direction, quelle que soit la nature et la nationalité de l’actionnaire de ces dernières années, que l’emploi a chuté de plus de moitié en CDI, et là où il y avait plus de 3000 ouvriers en CDI il y a 20 ans, nous en sommes à 900 aujourd’hui ! Quant à la politique salariale, on en est arrivé au point qu’on trouve un nombre croissant d’ouvriers à 9€ 17 ou 9€ 37 de l’heure, en dessous du taux horaire du SMIC qui est à 9€ 67, il manque plusieurs centaine d’euros pour vivre correctement de son travail.

La CGT regarde attentivement toutes les hypothèses de reprise (État ou actionnaire privé). Et quel que soit ce repreneur, nos revendications sur le contenu social et industriel de la reprise seront posées sur la table (embauche massive en CDI et revalorisation des salaires, investissements dans les outils de production).

C’est dans cet esprit que la CGT NAVALE demandera une rencontre avec le cabinet ministériel en charge de ce dossier.

Pour la CGT Navale, Sébastien BENOIT
Saint Nazaire, le 10 octobre 2016













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.