La lutte paye pour les précaires à l’hôpital Saint Nazaire

mercredi 8 juin 2016

ACTION POUR LA RESORPTION DE L’EMPLOI PRECAIRE AU CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-NAZAIRE

Depuis plusieurs mois, la CGT du Centre Hospitalier de Saint-Nazaire, en intersyndicale avec la CFDT, s’est mobilisée, aux côtés des contractuels, en organisant :

  • une manifestation au Comité Technique d’Etablissement fin novembre 2015,
  • le boycott des vœux en janvier 2016,
  • une pétition qui a récolté plus de 800 signatures en 2 jours fin janvier 2016,
  • une conférence de presse le 1er février 2016,
  • des assemblées générales dans chaque pôle de l’établissement en février et mars 2016,
  • une information des usagers le lundi 21 mars sur le parvis de l’Hôpital,
  • rencontres, avec une délégation de contractuels, de la députée Mme Bouillée et du sénateur M Vaugrenard,
  • une déclaration au Conseil Municipal de St Nazaire le vendredi 25 mars
  • une manifestation au Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier le vendredi 1er avril
    Dans le cadre du projet social et de la résorption précaire, la Direction, après une année blanche en 2015 (0 stagiairisation) proposait seulement 77 mises en stage sur 3 ans, avec des filières totalement oubliées (manipulatrices radio, assistantes sociales, diététiciennes, psychologues) et des filières sous-dotées (techniciens de laboratoire, sages-femmes, auxiliaires de puériculture, agents d’entretien…)

369 contractuels, soit ¼ de l’effectif, travaillent à l’Hôpital avec une ancienneté de plus de 5 ans pour certains d’entre eux : 9 contractuels de plus de 5 ans, 57 de plus de 4 ans et 95 de plus de 3 ans.

De nombreux services ne fonctionneraient pas régulièrement sans ces contractuels.

Pour la CGT, cette situation n’est pas tenable pour ces personnels car :

 Pas de reconnaissance professionnelle,

 Pas d’évolution de carrière

 Pas de primes

 Pas de projets personnels et de perspectives d’avenir

Pour la CGT et la CFDT, la Direction fait volontairement des économies sur le dos des personnels contractuels et c’est inacceptable !

Il y a pourtant eu 41 départs en retraite en 2015 et déjà au moins 6 départs début 2016 !

La CGT et la CFDT, avec l’ensemble du personnel, revendiquaient les stagiairisations de contractuels ayant plus de 3 ans de présence soit :

161 personnes d’ici la fin 2017

Suite aux actions menées, les lignes ont enfin bougées : la Direction a proposé 88 stagiairisations sur 2 ans au lieu de 3.

Nous avons organisé une consultation des personnels contractuels le lundi 25 avril et la majorité des contractuels qui se sont exprimés a validé cette proposition.

Mais il restait encore 2 points que nous souhaitions négocier :

  • l’engagement de la Direction de la date de stagiairisation sur le courrier accompagnant la proposition de CDI pour chaque agent concerné
  • l’ajout d’un article 9 au protocole de résorption de l’emploi précaire qui stipulait : « les parties au présent protocole conviennent de se revoir dès janvier 2017 pour définir un nouveau calendrier de mises en stage pour les années 2018-2019 »

Après plusieurs rendez-vous avec le Directeur et la DRH, nous avons obtenu gain de cause sur ces 2 points.

De nouvelles négociations pour les stagiairisations de 2018-2019 auront lieu dès juin 2017 pour signature d’un nouveau protocole en octobre-novembre 2017.

Cette lutte montre bien que, quand la persévérance et le rapport de forces sont présents, ce sont les personnels qui y gagnent !


titre documents joints

ACTION POUR LA RESORPTION DE L’EMPLOI PRECAIRE AU CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-NAZAIRE

7 juin 2016
info document : OpenDocument Text
26.1 ko

Version .odt de cet article















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.