vendredi 22 octobre 2021

Se syndiquer à la Cgt

vendredi 16 avril 2021

Se syndiquer : vous hésitez ? Les réponses à trois de vos questions

Un syndicat, c’est une organisation regroupant des travailleurs en vue d’assurer la défense de leurs intérêts et la représentation de leur profession.

Concrètement, ce sont des personnes qui exercent le même métier ou un métier similaire, et/ou qui travaillent dans la même structure — cela peut être une entreprise mais aussi une association, un particulier, etc. — qui se regroupent pour défendre leurs droits au travail.

Se syndiquer, à quoi ça sert ?

Se syndiquer, c’est d’abord se regrouper pour être moins isolé dans son travail et ne pas être livré à soi-même en cas de difficulté. Le syndicat, c’est le lieu où les salariés d’une entreprise peuvent s’entraider. Mais un syndicat CGT est aussi affilié à une union locale sur son territoire et à une fédération en fonction de son secteur économique. Les syndiqués peuvent y trouver de l’aide et des conseils en cas de problèmes ou questions.

Se regrouper dans un syndicat, cela permet aussi de peser face à son employeur. Un syndicat CGT a par exemple le droit de présenter des candidats au premier tour des élections au CSE. Un syndicat représentatif dans une entreprise peut aussi négocier des accords avec l’employeur. Ces accords peuvent concerner tous les aspects du travail : le temps de travail, le salaire, etc.

Enfin, un syndicat est doté de la personnalité juridique. Cela signifie qu’il a le droit d’aller en justice pour contester les décisions d’un employeur et défendre les intérêts des salariés.

Concrètement, comment ça marche ?

Ce qu’il faut savoir c’est que se syndiquer est un droit, reconnu par la loi et la Constitution. Quel que soit son âge, son genre, sa nationalité, sa religion, son handicap, son orientation sexuelle, etc. : un travailleur a le droit de rejoindre un syndicat et de le quitter à tout moment.

On peut évidemment rejoindre un syndicat qui existe déjà. On peut aussi en créer un, y compris dans les très petites entreprises. Il suffit :

  • d’être au moins deux salariés,
  • de rédiger des statuts qui prévoient notamment le nom du syndicat, son adresse, son champ géographique et professionnel, son affiliation (par exemple à la CGT) et son fonctionnement.

Il suffit ensuite de déposer en mairie ces statuts et le nom des dirigeants du syndicat.
Se syndiquer, c’est risqué ?

On ne va pas se mentir : les patrons apprécient généralement peu de voir un syndicat se créer dans leur entreprise.

Mais il faut savoir que la loi protège les salariés syndiqués. Se syndiquer est une décision personnelle et l’employeur n’est pas censé connaître ni le nombre, ni le nom des salariés syndiqués.

Par ailleurs, le simple fait d’être syndiqué ne peut pas être un motif pour entraver un salarié dans son travail ou freiner son évolution professionnelle. Un employeur n’a pas le droit de tenir compte des activités syndicales d’un salarié :

  • dans les procédures de recrutement,
  • dans les procédures d’accès à une formation,
  • pour le sanctionner, le licencier ou le discriminer directement ou indirectement

La loi est explicite sur ce principe.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.