samedi 26 septembre 2020

Référendum d’Initiative Partagée (RIP) contre la privatisation d’Aéroports De Paris (ADP), pour l’abandon définitif du projet.

jeudi 12 mars 2020

Un projet suspendu : suite au krach boursier en cours depuis le 09 mars 2020, le gouvernement a décidé de suspendre les opérations de privatisations d’Aéroport de Paris.

Une suspension conjoncturelle n’est pas un abandon !

Continuons à lutter contre les privatisations. La crise actuelle démontre la validité de nos arguments. Vive le service public !

Aéroport de Paris : l’épreuve de force continue !

En annonçant la suspension du processus de privatisation d’Aéroport de Paris la veille de la fin de la période pour l’obtention des signatures nécessaires au déclenchement d’un référendum d’initiative partagée (RIP), le gouvernement confirme deux choses :

  • ce sont bien les marchés financiers et surtout leur santé qui déterminent les intérêts financiers de l’État et non les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du pays. La CGT n’a cessé de dénoncer cette politique à court terme de privatisation qui prime sur l’intérêt général et le caractère essentiel de service public de l’exploitation des aérodromes de Paris ;
  • l’impossibilité de nier le succès des 1 116 000 soutiens déjà enregistrés sur le site du ministère de l’Intérieur pour obtenir un référendum d’initiative partagée sur ce dossier, dans un contexte de mobilisation sociale dense.

La CGT tient à souligner l’engagement de centaines de militants depuis juin 2019 pour sensibiliser les citoyens sur les enjeux démocratiques de cette procédure constitutionnelle mise en œuvre pour la première fois. Ceci, malgré les obstacles liés à une interface calamiteuse qui ont conduit à de nombreux renoncements. La CGT avait d’ailleurs interpellé le ministère, dès le 11 juin.

L’autre obstacle et, ce, malgré de multiples relances auprès des ministères comme du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), tient au fait qu’aucune campagne de sensibilisation officielle n’ait été menée par l’État.

Le franchissement du million de signatures a aussi été l’occasion de rappeler les engagements du Président Macron, lors de la conférence de presse du 25 avril 2019 : « … nous devons donner plus de place à la voie référendaire dans notre démocratie … aller plus loin dans le référendum d’initiative partagée … en simplifiant les règles, en permettant que l’initiative puisse venir de citoyens, un million de citoyens qui signeraient une pétition et qu’elle puisse prospérer en projet de loi … ».

RIP ADP

mode d’emploi officiel https://www.vie-publique.fr/…/referendum-privatisation-adp-…

et l’endroit où signer : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/initiatives_encours

cliquer sur « je soutiens » et remplir le questionnaire d’identification pour valider.

Il faut se munir de sa Carte d’Identité ou son Passeport pour valider sa participation.

On partage sans modération !

Voir le tutoriel de la CGT pour soutenir le référendum ADP en ligne

quelques conseils pratiques pour valider son engagement :

  • 👉 Pas de virgule entre prénoms, juste 1 espace
  • 👉 Majuscule aux prénoms
  • 👉 Nom de jeune fille pour les femmes mariées
  • 👉 Majuscule et tirets à votre ville
  • 👉 C’est le code INSEE et non code postal !!!
  • 👉 Il s’agit de la ville où vs êtes inscrit sur liste électorale
  • 👉 En cas de doute, prenez votre carte électorale, recopiez les informations à l’identique.
  • 👉 En cas d’erreur 404, réactualisez.
  • 👉 En cas d’erreur du code de vérification, persévérez
  • 👉 Désactivez votre bloqueur de publicités

🔴▶️ RIP : Formulaire papier à déposer en mairie pour ceux qui ne peuvent le faire sur internet : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/formulaire-papier

https://referendum-adp.fr/ Tout savoir sur le référendum !

Privatisation d’Aéroports de Paris : à nous de décider !

Contre la privatisation d’ADP, la CGT à l’origine du premier RIP

Le référendum d’initiative partagée, porté par la CGT auprès des député.e.s depuis des semaines, a été entendu. Plus de 200 parlementaires, de tous bords, ont signé une proposition de loi demandant l’organisation d’un référendum d’initiative partagée (RIP).

Cette procédure de référendum est une première en France, c’est dire combien la privatisation d’aéroport de Paris est contestable et contestée et combien nos concitoyen.ne.s sont attachés aux services publics !

Nous nous réjouissons de la remise en cause de cette mesure de privatisation contenue dans la loi PACTE. Nous nous souvenons tous du scandale de la privatisation des autoroutes, ce qui ne laisse aucun doute sur les conséquences catastrophiques d’une telle privatisation.

Le syndicat CGT ADP porte un contre-projet à la privatisation envisagée, celle-ci ayant été refusée par 98% des salariés interrogés lors d’une consultation organisé en avril 2018. La CGT s’est donc engagée dans la lutte contre cette privatisation en défendant une toute autre vision du développement aérien et pour des services publics accessibles à tous et en tout point du territoire. La maitrise publique des transports (ferroviaire, aérien, routier) est un enjeu fort, notamment afin d’assurer le développement durable de nos territoires dans le respect de leurs habitants et du progrès social. Elle ne doit pas être livrée aux intérêts lucratifs.

Par respect de la démocratie le gouvernement aurait du suspendre le vote de la loi Pacte qui comporte les dispositions prévoyant la privatisation d’aéroport de Paris.

La CGT s’engagera pleinement dans le recueil des 4,7 millions de signatures, nécessaires à la tenue effective du referendum.

https://www.cgt.fr/actualites/france/transport/mobilisation-legislation/contre-la-privatisation-dadp-la-cgt-lorigine















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.