Visite de Macron aux chantiers navals STX : DIRE NON aux politiques de régression

lundi 1er février 2016

DESTRUCTION DU CODE DU TRAVAIL… …FIN DE MAJORATION DES HEURES SUPPLÉMENTAIRES… …ALLONGEMENT DE LA DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL… …CRIMINALISATION DES LUTTES DES TRAVAILLEURS… C’EST NON !

Aujourd’hui, lundi 1er février, le ministre de l’économie Macron est en visite au Chantier Naval de Saint-Nazaire. Ce nouveau spectacle médiatique intervient à peine plus de quatre mois après celui du président de la république Hollande, venu, on s’en souvient, vanter le « renouveau industriel » chez STX.

Depuis, la dégradation de la situation des salariés a continué et s’est même accélérée.

Pas un jour sans que nos patrons et le gouvernement lancent de nouvelles attaques contre les travailleurs qui sont autant de cadeaux aux plus riches et aux gros patrons.

Tout cela au prétexte de la lutte contre le chômage. Même si, années après années, ces milliards versés au grand patronat et ces remises en cause des droits des salariés provoquent exactement l’inverse :

  • l’augmentation continue et catastrophique du chômage,
  • la vie plus dure pour l’ensemble des salariés,
  • la pauvreté d’un côté, et les fortunes de l’autre, en progression constante,
  • un avenir s’annonçant toujours plus sombre.

Récemment encore, applaudi par les plus grands patrons de la planète réunis en conférence mondiale, le ministre Macron exprimait le cynisme et le profond mépris des travailleurs de ce « beau monde » et du gouvernement en déclarant que la vie est plus dure pour les patrons que pour les salariés.

Au Chantier Naval de Saint-Nazaire, dans de nombreuses entreprises sous-traitantes comme chez STX, nous subissons chaque jour les conséquences des reculs sociaux imposés par des plans de « compétitivité » dont le PDG Castaing et le ministre Macron vont évidemment se féliciter.

En même temps que l’aggravation de nos conditions de travail, nous continuons à subir une politique salariale au rabais.

Pour baisser encore le coût du travail, et pour tenter de semer la division entre les travailleurs, la Direction STX exploite sans vergogne la concurrence sociale avec toujours plus de sous-traitance à bas coût.

Pour s’opposer à ces politiques gouvernementales et patronales :

  • Contre la remise en cause du Code du Travail et des Conventions Collectives,
  • Contre la concurrence sociale et le développement de la sous-traitance à bas coût,
  • Pour des embauches massives en CDI à STX et dans la sous-traitance,
  • Pour l’augmentation générale des salaires,
  • Contre les mesures répressives engagées contre les salariés en lutte pour leur emploi et leurs salaires (Air France, Goodyear…),

Avec l’appui de leurs Unions Locales et Départementale, la CGT Navale et l’USM-CGT appellent à la mobilisation l’ensemble des travailleurs du site,
salariés de STX Penhoët, Brais et Solution ainsi que ceux de la sous-traitance :

DÉBRAYAGE LUNDI 1 FÉVRIER à 10H00, PORTE 4 (terre plein de Penhoët)

Soyons nombreux-ses pour porter haut et fort notre désaccord sur les politiques libérales voulues par Gattaz et développées par Macron-Valls-Hollande.













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.