Hôpital en burn out

lundi 23 juillet 2018

« Je suis en Burn Juillet, c’est comme le Burn Août mais avec 1 mois d’avance » !!!

Harcèlement, déprime, souffrance au travail, Burn Out, suicide des mots qui cachent des maux.

A l’hôpital de St-Nazaire toutes les catégories sont touchées, de l’aide-soignante au médecin, de la secrétaire au cadre. Et pourtant rien n’est fait. Et chacun pense que : comme le dit le penseur Pierre Palmade « On croit toujours que ça arrive qu’aux autres et puis… le jour, où ça arrive aux autres, on se dit… pourvu que ça n’arrive qu’aux autres. ».

Aujourd’hui, tous les hôpitaux sont touchés, pas un mois sans un agent qui se suicide sur son lieu de travail, pas une semaine sans un conflit dénonçant les mauvaises conditions de travail, pas une journée sans un arrêt pour épuisement professionnel.

Mais heureusement, notre Sinistre de la Santé « Buzyn » trouvera sûrement LA SOLUTION MAGIQUE : « Il faut vous réorganiser ».

Assez du même refrain, ça suffit !!!

Il est urgent de donner des moyens financiers et humains à la santé afin de répondre aux besoins de la population.

Que représente pour les directions le coût d’un accident de travail, le coût d’une maladie professionnelle,le coût d’un burn-out ou le coût d’un suicide ???

Dans tous les cas, ça coutera toujours plus que des créations d’emplois !!!

Pour la CGT, il n’y a qu’un seul choix possible, celui de l’humain d’abord. Les soins avant les sous.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.