Situation sociale tendue à la SIDES

jeudi 12 juillet 2018

Le groupe Breton Armoric Holding est-il toujours aussi préoccupé par le bien-être de ses salariés de Saint-Nazaire comme nous le disait notre PDG lors de ses vœux de fin d’année 2017 ?

« En 2018, nous allons nous régaler » nous disait-il. Malheureusement, force est de constater qu’actuellement ce ne sont pas les salariés qui se régalent.

L’intersyndicale CFDT et CGT de la SIDES a décidé de ce communiqué de presse afin d’informer sur la situation tendue de l’entreprise dans le cadre des négociations annuelles obligatoires et sur l’actualité récente de l’entreprise dans le cadre de sa sortie de la procédure de sauvegarde au tribunal de commerce de Nantes le 21 mars 2018.

Lors du mouvement de grève du vendredi 6 juillet 2018 à l’occasion de l’inauguration du nouveau boulevard des apprentis, les organisations syndicales CFDT et CGT ainsi que les salariés de SIDES ont interpellés le PDG du groupe Armoric Holding (AH) propriétaire de SIDES afin qu’il vienne à la table des négociations. Il a répondu qu’il avait une entière confiance dans son Directeur Général et dans son Directeur des Opérations et que ces derniers avaient tout mandat pour négocier.

Sur notre demande quant à la communication du bilan financier de l’entreprise, il nous a précisé qu’il rencontrera les commissaires aux comptes le lundi suivant le 9 juillet et qu’en conséquence il ne pouvait être présent à la table des négociations. En conséquence le secrétaire du comité d’entreprise a demandé la communication du bilan financier, en date du 9 juillet 2018.

Il a été répondu à cette instance selon les termes suivants : « Je vous confirme que le CE sera saisi dans les conditions légales, en vue de sa consultation annuelle sur la situation économique et financière de l’entreprise. Dans ce cadre et toujours dans les conditions légales, l’employeur mettra à disposition du comité d’entreprise, « les documents obligatoirement transmis annuellement à l’assemblée générale des actionnaires ou à l’assemblée des associés, notamment le rapport de gestion prévu à l’article L. 225-102-1 du code de commerce qui comprend les informations relatives à la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, les communications et les copies transmises aux actionnaires dans les conditions prévues aux articles L. 225-100 à L. 225-102-2, L. 225-108 et L. 225-115 à L. 225-118 du code de commerce, ainsi que le rapport des commissaires aux comptes ».

Après concertation et en réponse à la communication de la Direction, les 2 organisations syndicales (OS) CFDT et CGT ont proposé d’axer leurs revendications en 2 temps lors de la 4e réunion avec la direction, le lundi 9 juillet 2018, afin de sortir d’une impasse qui se profilait :

  • 1er temps : le volet social
  • 2ème temps : le volet financier

Pour le volet social les OS ont exposé seulement deux propositions raisonnables car elles ne coûtent rien à l’entreprise :

  • Avoir un accord à durée indéterminée ARTT identique, à l’accord existant depuis de nombreuses années dont la dénonciation et les prolongations successives font que cet accord survive actuellement jusqu’au 30 septembre 2018. Cette proposition n’engendre aucun frais financier supplémentaire pour l’entreprise car l’accord serait à l’identique de celui existant. Ce point a d’ailleurs été confirmé par la Direction Générale. La consultation du personnel avant les NAO a confirmé le souhait d’une très grande majorité du personnel de reconduire cet accord sans le modifier.
  • Retour à la subrogation en cas d’arrêt maladie. De la même façon ce point n’a aucune incidence financière pour l’entreprise, car aucune carence n’existe dans la convention de la métallurgie, mais cette subrogation permet au salarié malade de toucher son salaire sans décalage comparé au délai de paiement par la sécurité sociale des indemnités journalières. La très faible trésorerie avancée par l’entreprise pour les quelques cas d’arrêt, ne présente aucun impact financier majeur pour l’entreprise.

Pour le volet financier les OS ont fait la proposition de consolider ou finaliser leur revendication à la remise du bilan financier de l’entreprise. De reprendre les négociations sur les augmentations générales en septembre, car les liasses fiscales n’ont pu être analysées par les OS pour construire leurs revendications. Même si les revendications des OS sont différentes en montant et en plage d’attribution, de larges similitudes dans les contours des revendications doivent permettre un rapprochement des demandes :

  • AG
  • AI
  • Réévaluation des primes.
  • Part salariale améliorée pour le self.

Dans un esprit constructif et afin de proposer des revendications communes et argumentées, les OS ont donc proposé de reprendre les négociations sur le volet financier en septembre avec l’accord d’un effet rétroactif au 1e juillet 2018 sur l’AG qui sera négocié.

Pour rappel la direction a proposé à ce jour 2 points seulement :

  • Une augmentation de 9€ brut mensuel pour les ouvriers et ETAM uniquement, dans le cadre d’un accord RTT revu et d’un accord d’intéressement pour 2019.
  • L’augmentation de 37% à 50% de la part employeur pour le self.

D’autre part les tergiversations du groupe AH depuis sa reprise de SIDES le 26 juillet 2017, le manque de projet industriel concret et la désorganisation du site suite aux licenciements de fin 2017, ont conduit à la perte de confiance de la quasi globalité du personnel dans son repreneur. Dans ces conditions, nous nous interrogeons aussi sur les conditions de travails des autres salariés du groupe AH.

Ainsi à défaut de synergie industrielle, nous lançons un appel à la mobilisation des salariés des autres entités du groupe, à savoir Carrosserie GUITTON à Trémeur (22), ESSONNE SECURITE à Trémeur (22), PROLITOL à Romorantin-Lanthenay (41), CERMAA à Saint-Cyr-en-Val (45), La SCOMA à la Loupe (28)

S’il le faut les salariés de SIDES accompagnés de leur OS se déplaceront au siège du groupe Armoric Holding à TREMEUR pour discuter avec les représentants du groupe, les salariés et éventuellement les élus locaux.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.