Euro de foot ou pas, la lutte contre la loi travail continue

vendredi 10 juin 2016

M HOLLANDE est convaincu comme les sénateurs romains que la plèbe se calmera quand les jeux du cirque débuteront (Euro de foot 2016) et que les organisations syndicales réfractaires entendront "raison". On agite l’épouvantail de la désapprobation populaire supposée si le mouvement social contrariait cette vache sacrée (et extrêmement profitable pour l’UEFA avec le paradis fiscal sur mesure que l’état français lui a concocté pour cet Euro).

Pas de chance pour le gouvernement, on ne lâche rien !

Vendredi 10 juin, pour l’ouverture de la compétition au Stade de France, l’UD CGT 93 avec l’équipe du journal indépendant des luttes sociales Fakir lancera une opération "carton rouge pour le gouvernement".
Une opération qui fera donc le lien entre supporters et opposants à la Loi Travail !

Par ailleurs, le gouvernement poursuit ses manœuvres de diversion et de tentatives de division du mouvement social en multipliant les menaces contre les grévistes.

Ils menacent aujourd’hui de réquisitionner des grévistes, ouvrant la surenchère à la droite et à l’extrême droite. Cette manoeuvre a pour but de continuer à discréditer les salariés en lutte et la CGT, et est évidemment relayée abondamment par une partie de la presse.

Nous dénonçons à l’avance toute réquisition de grévistes qui constituerait une remise en cause du droit de grève dans notre pays. Cette méthode avait été utilisée concernant le secteur des raffineries en 2010 et l’OIT avait condamné à l’époque le gouvernement de SARKOZY.

Dans ce contexte, certains tentent de semer le trouble sur des déclarations du Secrétaire général de la CGT. Voilà ce qui a été déclaré hier : « la CGT souhaite que l’EURO se déroule comme une vraie fête populaire dans les stades et dans les fan-zones. Je ne suis pas sûr que bloquer l’accès au stade pour les supporters soit la meilleure image que l’on puisse donner de la CGT. Nous serons donc présents autour des stades et des fan-zones pour informer la population des raisons du conflit, des tracts seront donc diffusés en plusieurs langues pour nous adresser à l’ensemble des supporters. Le mouvement n’est pas terminé et les grèves vont se poursuivre ».

Ceux qui ternissent l’image de la France sont ceux qui, depuis des mois, refusent d’écouter les salariés et l’opinion publique. Le Gouvernement a spéculé depuis des mois sur l’essoufflement du mouvement, puis sur son arrêt avec la tenue de l’EURO de foot. Par son obstination et ses calculs politiciens, il porte l’entière responsabilité de la situation que connait le pays.

Non, le mouvement ne faiblit pas et notre détermination reste la même. Les grèves continuent et de nombreuses initiatives et manifestations ont encore eu lieu hier.
La votation est bien engagée et recueille d’excellents échos.
La journée du 14 juin s’annonce déjà très importante et il faut poursuivre les efforts pour confirmer ce succès.

Les 23 et 28 juin sont déjà programmés comme de nouveaux temps forts.
N’en doutons pas, les manœuvres et provocations, tant gouvernementales que patronales, vont se poursuivre. Restons concentrés et mobilisés sur nos objectifs revendicatifs.

et pour compléter, le ministère de l’Intérieur vient de publier des consignes clairement liberticides :

C’est avec stupéfaction que la CGT vient de découvrir les consignes de sécurité publiées par le ministère de l’intérieur pour l’Euro. Dans le chapitre intitulé « Bien se comporter au sein et aux abords des stades », le ministère de l’intérieur recommande de « ne pas tenir de propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes ». Ces consignes remettent en cause le fondement de la démocratie, la liberté d’expression. En mettant sur le même plan propos diffamatoires, racistes ou xénophobes - qui relèvent de l’infraction pénale - et propos politiques et idéologiques - qui fondent les libertés constitutionnelles et le débat démocratique - elles génèrent un scandaleux mélange des genres. Notons au passage que le ministère de l’intérieur s’inquiète davantage des propos politiques que du sexisme et de l’homophobie, oubliés de ces consignes alors qu’ils sont malheureusement bien présents dans les stades.

le communiqué complet : http://www.cgt.fr/La-liberte-d-expression-existe-t.html















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.